Romans et vie privée

Les romanciers sont-ils libres de tout dire?

Jusqu’à un certain point, celui de la décence et du sens de la responsabilité. Ecrire pour moi, c’est se trouver, laisser libre cours à son imagination tout en étant inspiré et influencé par nos propres expériences. Tout artiste laisse un peu de lui-même dans ce qu’il crée.

Lu dans le Monde:

http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/01/13/les-romanciers-ont-ils-tous-les-droits_1464996_3260.html

Jusqu’où peuvent aller les romanciers dans l’utilisation de la vie privée ? La transformation de personnes réelles en personnages, dans des oeuvres de fiction, est souvent une source de polémique, surtout si les auteurs de ces livres – ou les personnes dont ils s’emparent – jouissent d’une certaine notoriété, comme c’est le cas dans deux romans de la rentrée littéraire, ceux de Christine Angot et deChristine Fizscher.

Les romanciers sont libres de tout dire, de tout aspirer du monde réel, la littérature ne se conçoit pas sans cette liberté. Même si l’usage qui en est fait peut provoquer des remous, voire tomber sous le coup de la loi.

A lire également :

Il n’y a pas de limites à la littérature

http://www.lemonde.fr/livres/article/2011/01/13/il-n-y-a-pas-de-limites-a-la-litterature_1465000_3260.html#ens_id=1465029

Publicités